Une professeure Belge de 28 ans contrainte d’arrêter son contenu sulfureux

Le 18 Jan 2023 à 18:19 par Sikagz

Début décembre 2022, une professeure Belge de 28 ans a fait une expérience sociale qui a mis une atmosphère bizarre avec ses collègues. Et pour cause, son contenu « sexy » n’est pas au goût de tous sur TikTok. Explications.

Titjana Vjestica est une professeure Belge de 28 ans enseignante à Bilzen. La jeune femme a fait beaucoup de bruits sur TikTok à cause d’une expérience sociale début décembre. Et pour cause, elle postait du contenu un peu « foufou » voire sexy. Seulement voilà, ses vidéos n’étaient pas au goût de tous. En effet, « De nombreux collègues ont dit que j’étais allée un peu trop loin« . Cette professeure d’anglais a finalement arrêté de publier ce genre de vidéos et a mis son compte en privé.

Une professeure Belge de 28 ans contrainte d’arrêter son contenu sulfureux

Titjana Vjestica n’a pas subi que des foudres non plus. « D’un côté, il y avait les commentaires très positifs et, de l’autre, un groupe de personnes qui pensaient qu’un enseignant n’avait pas sa place sur TikTok avec ce genre de vidéos, parfois sexy. Il y avait aussi une atmosphère froide dans la salle des professeurs, surtout après la parution de l’article sur mon expérience dans le journal Het Belang van Limburg », a-t-elle assuré.

Toutefois, la jeune femme a ressenti un peu d’amertume à cause de l’incompréhension de son objectif. « Apparemment, je suis le cliché de l’arrêt du rêve quand les autres vous sapent avec leurs opinions. Je me fais à nouveau petite » s’est-elle désolée au micro de HBVL. Depuis, l’ambiance s’est adoucie avec ses collègues. « Comparée à New York, la Belgique pense très petit. Je voulais changer cela et, en tant que jeune enseignante, j’ai cherché des moyens de me faire entendre. Mais cette expérience a mal tourné. Je rêve d’une carrière d’actrice loin de chez moi. Mais aujourd’hui, je me sens bien en tant qu’enseignante. Transmettre des connaissances et des compétences aux jeunes est merveilleux. Mon expérience avec TikTok, qui consistait à toucher les étudiants par le biais des médias sociaux, à les intéresser et à élaborer un contenu éducatif à partir de là, est peut-être arrivée trop tôt. La prise de conscience de l’existence d’une place pour les médias sociaux dans l’éducation se fera sans doute tôt ou tard. Peut-être qu’alors je referai surface dans ce monde numérique », a-t-elle conclu.

Une professeure Belge de 28 ans contrainte d’arrêter son contenu sulfureux Une professeure Belge de 28 ans contrainte d’arrêter son contenu sulfureux

Juf Titjana maakt een einde aan haar opvallend experiment.

Posted by Het Belang van Limburg on Monday, January 16, 2023

Comme quoi, les réseaux sociaux n’ont pas que leur lot d’avantages.

Ce vendredi 4 septembre, Kaaris a dévoilé son nouvel album 2.7.0. Pour la promotion de cet opus, le rappeur de Sevran a accordé une interview pour Le Code de Mehdi Maizi.

Lire la suite