« Qu’il retourne en Afrique » : le député responsable du dérapage à l’Assemblée nationale refuse de s’excuser

Le 04 Nov 2022 à 11:05 par Sikagz

Ce jeudi 3 novembre, Grégoire de Fournas, député RN, a osé balancé une phrase raciste scandalisant ainsi l’ensemble de l’Assemblée Nationale. Cette phrase viserait Carlos Martens Bilongo, député de La France Insoumise. Le principal concerné s’est excusé à sa façon.

La scène a rapidement fait le tour de la Toile. Alors que Carlos Martens Bilongo, député de La France Insoumise, parlait d’un bateau de migrants à l’Assemblée Nationale ce jeudi 3 novembre 2022, une voix a lâché : « Qu’il retourne en Afrique ». De nombreux députés se sont insurgés face à cette réflexion. Yaël Braun-Pivet, la présidente de l’Assemblée nationale, sous le choc a demandé : « Quel est le député qui vient de prononcer cette phrase ? ».

En réalité, il s’agissait de Grégoire de Fournas, député RN. Yaël Braun-Pivet a demandé la fin de la séance et des questions au gouvernement « compte tenu de la gravité des faits » et face à « l’émotion légitime ». De ce fait, la séance a été suspendue. Depuis, elle a révélé à LCP que des sanctions pourraient être prises.

« Qu’il retourne en Afrique » : le député responsable du dérapage à l’Assemblée nationale refuse de s’excuser

De son côté, le principal visé par cette phrase choquante a pris la parole face caméra. « Aujourd’hui, on m’a renvoyé à ma couleur de peau. Je suis né en France, je suis député français », « On voit la vraie face du Rassemblement national. C’est honteux (…) Je remercie tous les députés qui ont fait bloc avec moi« , a confié Carlos Martens Bilongo au micro de LCP.

« Qu’il retourne en Afrique » : le député responsable du dérapage à l’Assemblée nationale refuse de s’excuser « Qu’il retourne en Afrique » : le député responsable du dérapage à l’Assemblée nationale refuse de s’excuser

En ce qui concerne Grégoire de Fournas, le député a lui aussi pris la parole et a démenti avant de se justifier à la même chaîne politique en disant: « Quand j’ai dit ‘Qu’il retourne en Afrique’, je ne parlais pas du député, je parlais du bateau de passeurs de migrants ». « C’est une polémique qui n’a pas lieu d’être » a-t-il expliqué à BFM TV tout en précisant qu’il ne présenterait pas d’excuses « pour quelque chose qu’il n’a pas fait ». Il serait aller encore plus loin en disant que sa phrase aurait été « détournée par La France insoumise » qui chercherait « des prétextes pour faire des interruptions de séance ». 

De nombreuses personnes ont réagi à tout cela et se sont indignés sur les réseaux sociaux.

Depuis quelques semaines, le clash entre Booba et Maes prend des grandes proportions sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, le rappeur originaire de Sevran a décidé d'en rajouter une couche avec son rival.

Lire la suite