Brahim, un restaurateur du 78 offre le repas aux étudiants et personnes précaires

Le 30 Jan 2021 à 20:07 par djfreak

Pendant cette période difficile, un restaurateur au grand coeur a décidé de venir en aide aux étudiants dans le besoin.

Depuis le début de l’épidémie, les étudiants traversent une situation très compliquée. D’après un sondage réalisé par le Figaro Etudiant, 54% des étudiants ont pensé à arrêter leurs études depuis le début de la crise sanitaire. Certains restaurateurs ont même décidé de leur venir en aide.

Un restaurateur offre des repas à des étudiants

Face à la précarité des étudiants et leur solitude liées à la crise du COVID-19, ce restaurateur de Mantes-la-Jolie a décidé de leur venir en aide, dans son restaurant L’Etoile de Fès. Il a décidé d’offrir des repas à celles et ceux dans le besoin. Brahim va encore plus loin et explique qu’il aide toutes les personnes dans le besoin, pas uniquement les étudiants : « On a toujours fait ça (…) qu’ils soient étudiants ou pas, si ils sont dans le besoin, ils viennent nous voir. On leur propose un sandwich. »

Dans la vidéo ci-dessous de Bondy Blog, le jeune homme s’est exprimé sur son geste : « Un étudiant il a pas à mourir de faim, il a pas à se poser de questions : « comment il va faire pour payer son loyer ? ». Il doit pas se poser toutes ces questions là. La question qu’il doit se poser c’est faire ses études, aller au bout de ses rêves. Les étudiants normalement c’est le futur de la France, c’est eux qui doivent être prioritaires. Que se soit étudiants ou pas, s’ils sont dans le besoin, ils viennent nous voir. On leur propos soit un burger, soit un tacot, ça nous coûte très peu. Mais pour la personne dans le besoin, ça peut lui faire hyper-plaisir et ça peut lui remonter le moral. C’est ce qui compte le plus pour nous. »

 

Cette très belle initiative a été saluée par les internautes. « J’espère juste que des personnes mal intentionnées ne vont pas profiter de la générosité de ce restaurateur », peut-on lire régulièrement en commentaire sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, la vidéo cumule plus de 600 000 vues sur Twitter, en seulement quelques heures.